En savoir plus sur les vitamines ...

La vitamine A (rétinol) est une vitamine liposoluble. Sa forme la plus indiquée est la provitamine A (bêta-carotène) soluble dans l’eau. La provitamine A est, suivant les besoins, convertie en vitamine A dans le corps. La prise de provitamine A ne peut jamais mener à un taux trop élevé de vitamine A et est donc complètement sûre. La provitamine A a des propriétés antioxydantes et renforce la résistance, la vision, la peau, les os et les dents.

Une carence chronique en vitamine A (par exemple lors d’une cholestase ou un métabolisme des graisses déficient) peut entraver l’acuité visuelle et mener à une cécité nocturne ou à la cécité totale. 

Durant la grossesse, l’utilisation de vitamine A est déconseillée. La prise de provitamine A (bêta-carotène) est cependant complètement sûre.

Les vitamines Btravaillent souvent en symbiose et dépendent beaucoup les unes des autres pour leurs tâches individuelles. Par leur effet synergique, elles influencent les enzymes importants dans le corps (l’effet de leur collaboration est plus grand que la somme de leurs actions individuelles) et accélèrent le processus de nombreuses réactions biochimiques. Il est donc essentiel de les consommer en 'complexe' et en doses suffisantes. Une carence en vitamines B peut en effet entraîner toutes sortes de carences, souvent non reconnues comme telles.

. La vitamine B1 (thiamine) contribue en majeure partie à la combustion des glucides et agit du coup sur l’apport énergétique dans le corps. La vitamine B1 soutient aussi le cœur et le système nerveux. 

Une carence en vitamine B1 (par exemple en cas d’alcoolisme), peut causer des troubles psychiques et des problèmes liés au système nerveux comme la dépression, une baisse du seuil de tolérance, des problèmes de concentration, pertes de mémoire, des délires et même de la démence. Les autres symptômes sont la douleur, faiblesse musculaire, diminution des réflexes, le manque d’appétit, la perte de poids et les troubles gastriques.

. La vitamine B2 (riboflavine-5’-phosphate) agit surtout sur les processus de croissance de toutes sortes. Comme les autres vitamines B, elle soutient la production énergétique en agissant sur le métabolisme des glucides, protéines et graisses. La vitamine B2 agit sur la formation des globules rouges du sang (hémoglobine), le système respiratoire, la production des anticorps et régule la croissance et la reproduction. Cette vitamine est aussi importante pour la peau, les ongles, la pousse des cheveux, l’acuité visuelle, le système nerveux, l’activité de la thyroïde et la protection (synthèse du glutathion) contre les dommages oxydatifs.
Une carence en vitamine B2 peut causer des éruptions cutanées, gerçures de la peau, infections aux coins de la bouche, picotement aux yeux et fatigue. Une carence peut en plus mener à une baisse du taux d’hémoglobine et entraver le transport optimal de l’oxygène des poumons au reste du corps.

. La vitamine B3 (niacine, niacinamide, nicotinamide ou PP « pellagra preventing factor ») influence le fonctionnement de plus de 200 enzymes, l’apport énergétique, la synthèse des hormones, le métabolisme du glucose, la réduction du cholestérol LDL, la circulation sanguine, le fonctionnement du cerveau et du système nerveux, la formation de globules rouges, la protection de l’ADN et l’état de la peau.

Une carence en vitamine B3 peut causer des éruptions et infections cutanées (pellagre ou peau rugueuse). Dans les cas sévères, ces symptômes peuvent être associés à de la démence. Des signes de fatigue et des problèmes de muqueuses buccales, langue et intestins peuvent également se produire.

. La vitamine B4 (choline) est un constituant de la phosphatidylcholine, un élément important des membranes cellulaires, qui est notamment impliqué dans le métabolisme du cholestérol et des graisses. La choline est un précurseur de l’acétylcholine, un neurotransmetteur. Elle accélère la fabrication et la libération de l’acétylcholine dans les cellules nerveuses. Dans le système nerveux périphérique, l’acétylcholine active les muscles, tout en constituant également le neurotransmetteur majeur au sein du système nerveux parasympathique, qui permet la récupération et veille à ce que le corps soit détendu. Elle stimule la digestion et la fabrication de glycogène, qui absorbe l’excès de glucose du sang. En outre, l’acétylcholine joue un rôle majeur dans l’apprentissage, la mémoire à court terme, l’excitation et le système de récompense dans le cerveau. En association avec la folate et la cobalamine, la choline est une source importante de groupes méthyles et une coenzyme cruciale pour la régulation de l’homocystéine. En haute concentration, cette dernière est un produit métabolique toxique de la méthionine, un acide aminé. Un taux accru d’homocystéine est mauvais pour les vaisseaux sanguins et les artères, le cerveau, les articulations et les os. On l’associe par ailleurs aux accidents vasculaires cérébraux.
Des carences graves peuvent provoquer de la fatigue, des troubles de la mémoire, des problèmes d’apprentissage et de concentration, des troubles mentaux chez les personnes âgées et une stéatose hépatique. À l’instar d’une carence en acide folique, un apport insuffisant en choline pendant la grossesse peut augmenter de manière significative le risque d’anomalies du tube neural et de bec de lièvre. En outre, une carence peut avoir un effet négatif sur la mémoire de l’enfant après la naissance, mais aussi entraîner des malformations cardiaques.

. La vitamine B5 (acide pantothénique, dexpanthénol) joue un rôle crucial dans le métabolisme des cellules, glucides, lipides et graisses et influence ainsi l’apport énergétique dans le corps.
La vitamine B5 est un précurseur de la coenzyme A, un cofacteur dans plus de 70 processus métaboliques, et est importante dans la formation des hormones et le fonctionnement du système nerveux.

Une carence en vitamine B5 va souvent de pair avec une carence en d’autres vitamines du groupe B. Cela peut conduire à de la fatigue, des troubles du sommeil, dépressions, insensibilités ou douleurs musculaires, sensations de brûlure dans les pieds, pertes de cheveux, baisse de l’immunité, douleurs abdominales et dégénération du nerf optique central.

. La vitamine B6 (pyridoxine, P5P ou pyridoxal-5´-phosphate) est essentielle pour le fonctionnement de plus de cent enzymes dépendant de la vitamine B6. Ces enzymes provoquent diverses réactions chimiques, ce qui explique pourquoi les fonctions physiologiques de la vitamine B6 varient tant. La vitamine B6 joue un rôle important dans le métabolisme énergétique, le métabolisme des graisses (cholestérol) et le système hormonal. La vitamine B6 est aussi impliquée dans la formation de sérotonine, dopamine, adrénaline, noradrénaline, GABA, histamine et vitamine B3.
Certains médicaments (contre la tension artérielle élevée, l’asthme et autres maladies pulmonaires, arthrite rhumatoïde, anémie ou épilepsie) peuvent causer une carence en vitamine B6.
Des carences plus graves en vitamines B6 (par exemple chez les nourrissons ou alcooliques) peuvent mener à de l’anémie, fatigue, baisse ou manque d’appétit, diarrhée, troubles nerveux, dépression, infections de la langue et de la peau, douleurs et diminution de la résistance. Chez les nourrissons, une carence en vitamine B6 peut causer des vomissements, pertes de poids et spasmes.

. La vitamine B7 (inositol) peut être utilisée en cas de dépression, de trouble de panique (crises de panique sans phobie), de troubles obsessionnels compulsifs et de phobies. L'utilisation d'inositol est particulièrement sûre : aucun effet indésirable n'a été rapporté, même à des doses de 6 à 18 grammes par jour. Pour un effet optimal de la supplémentation en inositol, la patience est toutefois de mise ; les premiers résultats peuvent se faire attendre pendant 2 à 6 semaines. Est également utilisé pour un meilleur repos nocturne.

. La vitamine B8 (biotine, aussi nommée vitamine H) assure en tant que coenzyme, la transformation des glucides et protéines en énergie (cycle de l’acide citrique) et produit à partir des acides gras essentiels, des prostaglandines – qui interviennent entre autres dans les vaisseaux sanguins et en cas d’infections, douleurs, fièvres,… La biotine est également nécessaire pour la prise de vitamine C et joue un rôle important dans les processus de croissance et régénération de la peau, des cheveux, des ongles, du système nerveux et de la moelle osseuse.

Une carence en biotine provoque des problèmes de peau, ongles cassants, anémie, dépression, fatigue, douleurs musculaires, augmentation du cholestérol, infections de la langue et picotements ou engourdissements des bras ou jambes.

. La vitamine B10 (PABA, acide para-amino-benzoïque) est un acide aminé agissant comme un absorbeur d’UV (filtre UV) et possédant un effet bénéfique sur la santé de la peau et des cheveux.
Une carence prolongée en vitamine B10 peut causer toutes sortes de problèmes de la peau et des cheveux.

. La vitamine B9 ou B11 (acide folique, folate sous forme active) est un élément nutritif essentiel pour la croissance et la conservation de toutes les cellules du corps. L’acide folique joue un rôle crucial lors de la formation du matériel génétique (synthèse de l’ADN), le développement du cerveau et de la moelle épinière du fœtus, le métabolisme des acides aminés, la décomposition des protéines et la formation des globules rouges.

Une carence en acide folique (par exemple lors de troubles digestifs) mène à de l’anémie (avec entre autres maux de tête, pertes de poids, fatigue, nausées, diarrhée, anorexie, insomnie, irritation, oublis), des modifications de la moelle osseuse, troubles intestinaux, troubles de la croissance, douleurs nerveuses, malformations congénitales (anomalies du tube neural) et infections de la langue.

Comme notre corps ne produit aucun acide folique et ne le stocke presque pas, une prise régulière d’acide folique est nécessaire. On conseille aux femmes enceintes d’ingérer un supplément d’acide folique (huit semaines avant la fécondation jusqu’à deux mois de grossesse compris) pour réduire le risque de malformations congénitales. Une alimentation équilibrée ne suffit pas toujours ici, à pouvoir absorber suffisamment d’acide folique. On conseille aussi une prise supplémentaire d’acide folique à des personnes traitées au méthotrexate (en cas d’arthrite rhumatoïde, maladie de Crohn, psoriasis sévère).

. La vitamine B12 (adénosylcobalamine, cyanocobalamine et méthylcobalamine) est un stimulateur de différents enzymes et est extrêmement importante pour le cerveau, la préservation du système nerveux et la formation du sang (hémoglobine). La vitamine B12 joue aussi un rôle dans le métabolisme de l’acide folique. 
Les médicaments pour le cœur, cholestérol, diabète (maladie du sucre) et l’estomac (entre autres contre une production excessive de sucs gastriques) peuvent causer une carence en vitamine B12, ainsi qu’un manque de facteur intrinsèque. La prise d’une dose élevée d’acide folique peut masquer une carence en vitamine B12.
Une carence prolongée en vitamine B12 (par exemple en cas de troubles digestifs, chez des végétaliens, enfants allaités par leur mère végétalienne et après des opérations chirurgicales pour obésité) conduit finalement à l’anémie (avec entre autres fatigue, perte d’appétit, gêne respiratoire, douleurs dans la poitrine, maux de tête, faiblesse musculaire) et à des dommages au système nerveux (avec entre autres des picotements ou une insensibilité des mains ou pieds et des problèmes de concentration et mémoire). L’homocystéine peut en effet s’accumuler dans le corps en cas d’apport insuffisant en vitamine B12, en acide folique et en vitamine B6, avec comme conséquence un risque accru de maladies cardiovasculaires, d’ostéoporose et de maladies neurologiques. Une carence de ce type peut être comblée par de la vitamine B12.


La vitamine C (acide ascorbique) est une vitamine soluble dans l’eau, importante pour la résistance, les os et les dents, la peau, les vaisseaux sanguins, le système nerveux  et l’apport énergétique. La vitamine C favorise la fixation du fer et en tant qu’antioxydant, protège des radicaux libres (processus de vieillissement). 
Une carence en vitamine C se traduit par une cicatrisation difficile, une faible résistance et le scorbut (perte de poids, insomnie, fatigue, saignement des gencives, pertes de dents et hémorragies internes). 
Les bioflavonoïdes renforcent le fonctionnement de la vitamine C, gardent la paroi des vaisseaux sanguins souple et améliorent la perméabilité de la paroi vasculaire. Il est aussi prouvé que les bioflavonoïdes d’agrumes ont des propriétés antibactériennes, antivirales et anti-allergiques.

La vitamine D (calciférol) est une vitamine liposoluble qui permet l’assimilation du calcium et du phosphate de l’alimentation. La vitamine D intervient dans la construction du squelette et des dents et influence la fonction musculaire, le fonctionnement du cerveau et la résistance. Les groupes à risque d’une carence en vitamine D sont les végétariens et végétaliens, les personnes ayant de mauvaises habitudes alimentaires, les alcooliques, les personnes qui suivent un régime pauvre en graisse ou sans graisse, les femmes enceintes, les enfants allaités, les personnes à peau foncée ou celles qui sont insuffisamment exposées à la lumière du soleil. Par ailleurs, avec l'âge, la peau s'affine, ce qui réduit la capacité de la peau à produire de la vitamine D. La vitamine D3 (cholécalciférol) est la forme la plus utilisée de la vitamine D.

Les symptômes possibles d’une carence en vitamine D, sont des os fragiles (ostéoporose), apathie, fatigue chronique, crises d’angoisse, crampes musculaires, douleurs articulaires, saignements des gencives et dans les cas plus sévères, problèmes cardiaques et parathyroïdiens.



La vitamine E (alpha-tocophérol) est une vitamine liposoluble composée d’une famille de quatre tocophérols et quatre tocotriénols. La vitamine E est nécessaire pour la création des globules rouges du sang et la conservation des tissus musculaires et autres tissus. La vitamine E joue en plus un rôle important dans le métabolisme et la résistance. 

Une carence en vitamine E peut entre autres se produire lors d’une cholestase ou un mauvais métabolisme des graisses. Chez les prématurés, l’assimilation de la vitamine E dans l’intestin est encore limitée, ce qui peut causer anémie, rétention d’eau et interférences dans les plaquettes sanguines. La vitamine E est beaucoup utilisée dans les produits de soin dermatologiques, en tant qu’antioxydant.

La vitamine K est subdivisée en vitamine K1 (phylloquinone) et formes de vitamine K2 (ménaquinone). La vitamine K est une vitamine liposoluble et est importante pour la coagulation sanguine et la fabrication des os. À partir de l’âge de trois mois, la vitamine K est en partie fabriquée par les bactéries du gros intestin. 

Une carence en vitamine K peut survenir à cause d’une utilisation prolongée d’antibiotiques (baisse de la production de vitamine K par la flore intestinale) et d’une obstruction biliaire (baisse de l’assimilation de la vitamine K). Comme les nouveau-nés ne reçoivent pas de vitamine K de leur mère, on leur administre un supplément de vitamine K pour éviter les hémorragies (cérébrales). Avec l’allaitement (le lait maternel ne contient que peu de vitamine K), on leur administre par ailleurs un supplément de vitamine K jusqu’au troisième mois compris. 
Une carence en vitamine K conduit à une mauvaise coagulation du sang et peut donc provoquer des hémorragies. Il va de soi que la prise de vitamine K pendant l’utilisation d’anticoagulants doit se faire sous contrôle strict.

Récapitulatif des vitamines

Nous utilisons des cookies afin de rendre notre site web plus fonctionnel et de faciliter votre navigation. Est-ce que vous êtes d'accord ? Oui Non En savoir plus sur les cookies »
← Retour à l'interface d'administration    Obtenez une réduction de 5 % à partir de € 100 ... et livraison gratuite en Belgique à partir de € 49 Cacher